Z-i-G-Z-a-G

Alien — Richard Greenberg


alien

  • Titre français: Alien, le huitième passager
  • Réalisation: Ridley Scott
  • Sortie: 1979

 

Si vous vous intéressez de près ou de loin à l’univers vidéoludique en plus de celui du cinéma, vous avez peut-être joué ou dû moins entendu parler de la sortie, il y tout juste deux semaines, d’un nouveau jeu vidéo intitulé Alien: Isolation édité par Sega, développé par The Creative Assembly et jouable sur PC et consoles de salon. L’aventure se déroule 14 ans après les événements du film Alien, Le huitième passager et c’est justement le générique de ce film que je vous propose de revoir cette semaine.

Ce générique est signé Richard Greenberg, d’origine britannique, il a fondé une agence spécialisée dans les effets spéciaux, la publicité et le marketing appelé R/Greenberg Associates (maintenant R/GA) avec son frère Robert Greenberg en 1977 et qui fait partie de d’Interpublic Group (IPG), une des quatre plus grosses sociétés de publicité mondiale. C’est avec le générique de Superman en 1978 (de Richard Donner) qu’ils se font connaître, ils travaillerons plus tard sur le générique de Les Incorruptibles (de Brian De Palma), Dead Zone (de David Cronenberg, adapté du roman éponyme de Stephen King) ou encore Dirty Dancing (d’Emile Ardolino).

À l’image du film dont il est issu, le générique de Richard Greenberg joue sur l’apparition et l’attente, rappelant le huitième passager qui se dévoile petit à petit au cour du film créant une partie de cache-cache avec l’équipage du vaisseau Nostromo. L’apparition très mécanique et symétrique de petites formes rectangulaires au dessus des crédits, créer au départ une interrogation ainsi qu’une certaine tension parmis ce paysage spatiale et sombre. Le spectateur découvre au fur et à mesure que ses rectangles forment un mot, celui du titre du film. En augmentant ainsi l’interlignage du titre, Richard Greenberg surprends le spectateur qui ne s’attend pas vraiment à lire quelque chose en raison de cette forte distance et du choix d’une police de caractères linéale très géométrique (la Futura) découpé.

La musique qui accompagne ce jeu typographique est du compositeur américain Jerry Goldsmith (aidé par Lionnel Newman) qui s’est fait connaitre essentiellement pour avoir composé plus d’une centaine de films. On peux citer La Planète des singes (de Franklin J. Schaffner), Total Recall (de Paul Verhoeven), les Gremlins 1 & 2 (de Joe Dante) ou encore la trilogie des films Rambo.

Share Button

Rubrique: Popcorn | Commenter




Laissez un commentaire