Z-i-G-Z-a-G

KH CAT BE TONG


Au détour des rues d’Hanoï, capitale du Vietnam, des inscriptions murales colorées, mélangent de lettres et de chiffres, attirent le regard par leur apparente répétition et leur uniformité.

tampon_hanoi

Alors qu’ils peuvent apparaitre pour certains comme un acte de vandalisme, du street art, ou un art graphique, il s’agit en fait d’une publicité, peinte à meme le mur. Une publicité, ou plutôt une carte de visite d’un entrepreneur en bâtiment, proposant ses services pour détruire ou construire de la maçonnerie. KH CAT BETONG « khoan cắt bê tông », littéralement percer/couper le béton. Un titre, une accroche visuelle, inscrit sur de nombreux murs de la ville, une pratique marginale de l’espace public. La ligne supérieure renseigne sur le service proposé (environ un tier de la surface de l’inscription) tandis que les deux tiers inférieurs accueillent sur une seconde ligne le numéro de téléphone de l’entrepreneur.

Bien que les inscriptions semblent suivre un meme principe unique combinant l’activité proposéé et un numéro, on observe quelques variations dans le lettrage, le titre, par un jeu d’abréviation, KH C T B / KH C B TONG / KH CAT B TONG ou encore KH CAT BE TONG sans doute pour se demarquer. L’ utilisation de la couleur, principalement noir, bleu, rouge et vert, permet aussi très certainement de se distinguer de ses concurrents. Ce qui attire c’est la combinaison répétitive de ces peintures, leur concentration sur le mur qu’on aurait tendance à expliquer par les nombreux tests effectués par l’entrepreneur lui même afin d’obtenir un résultat net, sans coulure ou imperfection, qui rendraient la signature illisible. Répétition due également aux concurrents qui tentent à leur tour d’être le plus visible possible sur l’espace mural. Cette répétition, qu’elle soit voulue ou non, forme un vrai pattern urbain, véritable signature et identités des murs hanoïen.

(suite…)

Share Button

Rubrique: In extenso | Commenter


Eightball, Daniel Clowes


Daniel Clowes, peut-être l’un des auteurs majeurs de la bande dessinée contemporaine et des comics underground, lance en dès 1989, le comic Eightball publié par Fantagraphics Books en 1989. On y trouve de très courtes bandes dessinées sur un ton d’humour grossier mais aussi des coups de gueule sur l’actualité. Mais c’est une satire des écoles d’arts américaines intitulé Art School Confidential que je vous propose de découvrir ou de redécouvrir, parue pour la première fois dans le n°7 (nov. 1991). Celle-ci à notamment fait l’objet d’un film du même titre, réalisé par Terry Zwigoff en 2005. Initialement, Clowes voulait faire quelques planches basées sur ses propres expériences en école d’art qui amuseraient ses anciens camarades, mais tout comme moi (même sur un autre continent et à presque 20 années d’écart), beaucoup de gens ont reconnus de très fortes et « troublantes » similitudes avec leurs propres enseignements en art…

1

(suite…)

Share Button

Rubrique: In extenso | Commenter


Tampon artisanal Vietnamien


Vieux quartier de Hanoï, patrimoine architectural inestimable.

Hanoï capitale du Vietnam est très connue pour son savoir faire artisanal, les 36 corporations appelées aussi 36 rues représentent pour chacune d’elle un domaine spécifique tel que Hàng Vải: la rue des tissus, Hàng Da: la rue du cuir, Hàng Bút: la rue des pinceaux, Hàng Giấy: la rue de papier… Aujourd’hui si certaines rues ont gardé leur savoir-faire d’autres ont quant à elles perdues leur authenticité. Cependant on y trouve toujours des objets traditionnels anciens comme des tampons encreur gravés à la main sur du bois avec une batterie d’outils minutieux. Il faut beaucoup de patience et de minutie pour réaliser ces sculptures qui se font à même le trottoir sur des petits tabourets qui servent de table de travail.

White_Sheet
Tampon-vietnamien

Ci-dessus, le premier est un tampon réalisé dans le cadre d’un événement culturel d’une troupe de théâtre d’“expatriés“ nommée White Sheet. On peut demander un tampon personnalisé chez l’un des nombreux artisans, il faudra alors attendre une journée pour récupérer cet objet unique. La qualité du travail typographique est impressionnant, le second tampon est travaillé sur une ITC Avant Garde en corps 12. Une fois ancré, le résultat sur papier est de très bonne qualité et la police utilisée reste parfaitement identifiable.

Share Button

Rubrique: In extenso | Commenter


Graphikakorea


Nous souhaitons un très bon voyage à Lucile, l’atout féminin de ce blog. En effet elle rejoint l’artiste, graphiste, designer et typographe Ahn sang soo, dans son institut de typographie à Pati, près de Séoul la capitale de la Corée du Sud, pour une durée de 3 mois. Pour cette occasion, elle à décidé de raconter son aventure et ses découvertes graphiques que vous pouvez suivre sur son blog graphikakorea.tumblr.com.

Ahn Sang Soo

Portrait de Ahn Sang Soo, inscrit dans son projet « one eye ».

Share Button

Rubrique: In extenso | Commenter